Clara et Maria-Luisa, en stage partagé chez <mardi>l'Oréal</mardi>

Aujourd'hui, rencontre avec Maria-Luisa Pulido et Clara Liparelli !
Stagiaires chez L'Oréal, elles ont décidé de mettre à profit leur temps et leurs compétences en faisant un stage partagé avec Vendredi.

Dites nous en un peu plus sur vous :

Clara Liparelli : Salut ! Je m’appelle Clara et je suis RH généraliste au département des Technologies de l’Information (IT) pour la zone Europe Moyen-Orient Afrique (EMEA) chez l’Oréal. Je suis également chargée de projet RH chez Simplon.

Je suis née à Paris et j’étudie actuellement les ressources humaines à Sciences Po. Je suis citoyenne du monde ! Ainsi, lors de mon année de césure, j’ai eu la chance de faire différents stages à l’étranger : au Kyrgyzstan, en Malaisie et à Malte. Ces expériences m’ont donné l’opportunité de travailler avec des personnes d’horizons et de cultures très différentes et j’ai trouvé ça très enrichissant. Je suis aujourd’hui passionnée par mon environnement de travail : les ressources humaines dans un contexte international. Quand j’ai du temps libre, j’aime voyager, danser et faire de la photographie.

Maria-Luisa Pulido : Hola 😀 Je m’appelle Maria-Luisa et je suis originaire de Bogota, en Colombie. Je viens d’une famille d’artistes : ma mère est peintre, mon père musicien classique et ma soeur, designer. Mais moi… j’ai décidé de faire une école de commerce. 😊 Je suis passionnée par les langues, la littérature et par-dessus tout… la gastronomie ! J’adore lire le plus de livres possible et découvrir un maximum de restaurants. J’aime beaucoup apprendre de nouvelles recettes et les faire découvrir aux autres.

Je travaille dans l’équipe Acquisition Talents et Diversité chez l’Oréal où je m’occupe de recruter des profils en Communication, Marketing et Digital. Le vendredi, je travaille chez Singa France dans leur incubateur de start-ups pour les entrepreneurs réfugiés. Cela fait maintenant quelques années que je vis à Paris où je termine actuellement le Master "Sustainability and Social Innovation" de HEC Paris.

Pourquoi avez-vous choisi de faire un stage partagé ?

Mon objectif de carrière est simple : avoir un impact positif sur les autres par mon travail.

ML : En école, je me suis toujours engagée dans des associations à vocation sociale ou humanitaire ! Je suis convaincu que business et utilité sociale sont des notions qui devraient fonctionner ensemble. Ce stage partagé me paraissait la meilleure manière de concilier ces deux notions et de m’engager pour faire bouger considérablement les choses.

Au quotidien, je découvre de nouvelles méthodes de travail et j’ai la possibilité d’aborder des situations de travail similaires sous différentes perspectives. Par exemple, je travaille chez Singa et l’Oréal sur la même problématique : l’intégration des réfugiés dans la vie professionnelle. Alors que chez Singa, j’aide à la réalisation de CV et je prépare les bénéficiaires de l’association à passer des entretiens, chez l’Oréal, c’est moi qui reçoit les candidats et fait passer les entretiens. Ainsi, j’ai la possibilité d’avoir une vision à 360° de mon futur métier et des sujets qui m’intéressent !

CL : Je suis de nature active ! J'aime participer à divers projets, découvrir de nouveaux environnements, prendre des initiatives et avoir un impact sur les sujets qui m'importent. C'est la raison pour laquelle je me suis engagée dans la vie associative de mon université et aussi en dehors de celle-ci.

L'éducation et la solidarité sont des thématiques qui me tiennent à coeur depuis toujours et je ne savais pas trop comment les combiner avec une carrière dans le domaine des ressources humaines. Et puis, j'ai découvert Vendredi.

Le stage partagé est pour moi une chance unique de faire se rencontrer deux passions : expérience internationale et impact social. C’est génial, non?

Parlez-nous de vos stages plus en détail :

CL : Les quatre premiers jours de la semaine, en tant que stagiaire RH généraliste chez l’Oréal, mes missions sont très diverses : recruter les stagiaires, apprentis et intérimaires, aider les nouveaux collaborateurs à s’intégrer lorsqu'ils rejoignent une équipe, définir le plan de formation 2018 et gérer plein d'autres projets liés aux RH ! C'est génial de pouvoir faire le suivi de ces différents projets au niveau de la zone EMEA qui compte plus de 30 pays!

Le vendredi, je me rends chez Simplon: une start-up sociale dans le domaine de l’éducation à l’informatique. Elle propose notamment des formations gratuites en développement web aux personnes défavorisées et les aide dans leur insertion professionnelle. Je travaille avec la DRH sur divers sujets.

Ma mission principale est d'aider Simplon à coordonner leur tout premier plan de formation à destination des salariés !

Je travaille également à la mise en place de nouvelles pratiques RH, sur le reporting RH, le séminaire d'intégration... Récemment, nous avons même co-organisé un hackathon RH. Chaque semaine, il y a un nouveau projet sur lequel travailler !

Simplon_missions

MLP : En stage partagé, il n’y a pas de routine, de "journée-type". Chez l’Oréal, je recrute des stagiaires et des apprentis pour le marketing, la communication et les équipes digitales. Je participe à des forums scolaires et à des activités avec des écoles partenaires comme le lancement de Brandstorm 2018. Je travaille également en lien avec deux associations Atout Jeunes Universités et Wintegreat pour promouvoir le recrutement et l’inclusion de stagiaires des étudiants issus du système universitaire ou des étudiants réfugiés.

Tous les mardis, je me rends chez Singa France, une association qui met en contact des réfugiés et migrants avec les habitants d’une ville en se basant sur leurs hobbies, leurs professions, les projets qui les intéressent ou en leur proposant de partager un logement. Je travaille avec l'équipe chargée d'accompagner les réfugiés dans leur projet professionnel. Je participe à différentes formations pour les entrepreneurs réfugiés et j'anime des ateliers de CV et des journées portes ouvertes. Enfin, j'accompagne les entrepreneurs soutenus par notre incubateur en les mettant en lien avec des professionnels qui ont les compétences nécessaires pour les aider à développer leurs projets.

Quel a été le plus grand défi auquel vous avez été confronté depuis le début de votre stage Vendredi ?

J'aime beaucoup mon quotidien chez l’Oréal et chez Singa et j'adore les deux équipes. Pour cette raison, je suis impliquée à 100% même si je ne suis pas là "physiquement" à 100%.

MLP : Très souvent, les événements que j’organise se télescopent. Du coup, je m'engage à fond dans des projets qui signifient beaucoup pour moi, sans toujours voir le résultat final. Cependant, avec ce format de stage, c’est impossible d’être présente partout à la fois. Je pense que le défi le plus important est de devoir choisir en permanence et de savoir se dire que malheureusement on ne peut pas être à deux endroits en même temps.

Singa_missions

CL: Le plus grand défi auquel on fait face au quotidien est d'évoluer dans un environnement double. Cependant, je pense que l'un des moments les plus compliqué à gérer a été mon arrivée chez Simplon. La DRH n'était pas encore en poste et, dans le cadre de mon premier stage en RH, j'ai dû travailler et créer du contenu sur des sujets que je maitrisais peu, sans mentor. Une expérience challengeante que j'ai adorée ! Maintenant que ma manager est là, nous travaillons ensemble sur de nombreux sujets et elle est heureuse de partager son expérience avec moi.

Qu’est ce qui vous plaît le plus dans l’expérience du stage partagé ?

CL : Avoir une "double vie" ! Je pense que c’est la meilleure dimension du stage partagé : cela vous permet d'être toujours plus ouvert d'esprit et d’apprendre les bonnes pratiques de chacune des structures pour lesquelles vous travaillez.

Le stage partagé est aussi un excellent moyen de déterminer quel type d'environnement vous convient le mieux et où vous vous sentez le plus utile.

MLP : Pour moi, l’un des aspects les plus cool de ce stage partagé est que cela m'a aidé à élargir mes perspectives. Vous voyez tout de deux points de vue différents et vous apprenez deux fois plus.

Vous rencontrez deux équipes au lieu d'une, vous essayez différentes méthodes et façons de travailler et vos défis quotidiens sont deux fois plus challengeants.

Cette opportunité de se tester dans des environnements différents donne une vision globale des différentes façons de contribuer à changer la société, et de découvrir, en particulier, celle qui vous convient le mieux !

Quel est le meilleur conseil que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite faire un stage Vendredi ?

MLP: Être curieux et désireux d'apprendre. Aborder chaque problème, chaque situation comme un défi et comme un moyen de découvrir quelque chose de nouveau. C'est la seule façon de gérer la charge supplémentaire de travail et de faire des connexions entre les deux univers différents dans lesquels vous serez immergé.

CL: Faire de la flexibilité son mot d’ordre, sans aucun doute. Vous allez passer six mois entre des organisations, des projets, des personnes et des défis très différents. Vous devez être capable de toujours vous adapter et de donner le meilleur de vous-même dans toutes les situations.

Pouvez vous nous révélez 3 anecdotes amusantes sur vous

CL: 1. Ma passion : l'auto-stop ! Mon pouce m’a déjà permis de parcourir 35 pays (ma prochaine destination est l'Iran !). 2. L’un de mes rêves secrets est d'ouvrir un jour un café ou un restaurant (la gastronomie est très importante à mes yeux). 3. J’aime chanter du reggaeton même si je ne parle pas un mot d'espagnol.

MLP: 1. En tant qu'étudiante, j'ai décidé de devenir guide des lieux gastronomiques à Paris. J’ai tellement aimé partager ma passion que je continue à travailler comme guide le week-end (oui, j'ai trois emplois). 2. J'aime envoyer des cartes postales quand je voyage et j'écris dessus tous les restaurants dans lesquels j’ai mangé pour ne pas les oublier. 3. Une fois par semaine, je m’offre un petit rituel, c’est obligatoire : je commande des sushis et je regarde des films italiens en pyjama dans mon lit !